Vous arrivez bientôt en Suisse et vous avez besoin de comprendre le système de l’assurance maladie suisse ?

Qu’est-ce qui obligatoire en Suisse ? Qu’est-ce qui est facultatif ? Nous faisons le point.

L’assurance maladie est-elle obligatoire en Suisse ?

Oui, l’assurance maladie est obligatoire pour tout résident suisse, qu’il vienne de l’étranger ou pas.

Lorsque vous arrivez en Suisse, vous avez un délai de 3 mois pour vous affilier auprès d’une caisse maladie. Passé ce délai, vous serez automatiquement affilié auprès d’une caisse-maladie choisie par l’administration de votre canton.

L’assurance maladie en Suisse (assurance de base) est soumise à ce qu’on appelle la LAMal, ou loi sur l’assurance maladie. La LAMal n’est qu’une loi. On ne souscrit donc pas à la LAMal. La gestion de l’assurance maladie est déléguée à des assureurs privés.

Lorsque vous arrivez en Suisse, vous devez trouver un assureur privé. Le mieux est encore d’utiliser un comparateur en ligne pour comparer les primes.

En effet, il faut savoir que même si les prestations de l’assurance maladie de base sont les mêmes pour tout le monde, les tarifs des caisses-maladie ne sont pas les mêmes. Nous ne pouvons que vous recommander, lorsque vous arrivez en Suisse, de comparer les différentes offres du marché avant de choisir votre assureur.

Quelles prestations sont couvertes par l’assurance maladie en Suisse ?

L’assurance maladie de base en Suisse couvre les prestations suivantes :

  • les soins ambulatoires pratiqués par un médecin ou un chiropracteur : cela inclut les consultations en cabinet ou à l’hôpital, les analyses médicales, les visites aux urgences, les soins infirmiers…
  • les médicaments prescrits par un médecin tant qu’ils font partie de la liste des médicaments remboursés par la LAMal
  • les traitements de médecine alternative si les médecines pratiquées font partie des 5 types de médecines alternatives reconnues par la LAMal et si elles sont pratiquées par un médecin
  • l’hospitalisation en chambre commune dans un hôpital de votre canton

L’assurance maladie de base en Suisse ne couvre pas les prestations suivantes :

  • les soins dentaires bien que ceux-ci soient assez onéreux en Suisse
  • les traitements de médecine alternative pratiqués par un thérapeute non médecin
  • l’hospitalisation en chambre privée ou semi-privée
  • l’hospitalisation hors du canton de domicile
  • les médicaments ne faisant pas partie des listes reconnues par la LAMal

Pour que les prestations listées ci-dessus soient prises en charge, il faut souscrire des assurances complémentaires.

Combien dois-je payer pour mon assurance maladie ?

Un assuré en Suisse cotise à l’assurance maladie de plusieurs façons :

  • L’assuré paie une prime mensuelle (obligatoire) auprès de sa caisse-maladie
  • L’assuré paie également une franchise définie au départ (d’au moins 300 francs et pouvant aller jusqu’à 2500 francs) : cela correspond au montant que l’assuré doit payer de sa poche avant d’être couvert
    Le choix de la franchise a son importance car plus la franchise est élevée, plus la prime est basse.
  • L’assuré paie également une participation aux coûts de 10% (la quote-part) sur chaque prestation, à hauteur de 700 francs par an pour les adultes (350 francs par an pour les enfants)

Si vous êtes hospitalisé, vous devez également payer une contribution de 15 francs par jour (non valable pour les enfants et jeunes adultes en formation).

A noter que les femmes enceintes sont exonérées de la participation aux coûts (franchise, quote-part et contribution hospitalière).

A quoi servent les assurances complémentaires ?

Les assurances complémentaires sont facultatives. Elles servent à compléter les prestations de l’assurance de base.

En effet, l’assurance de base ne couvre pas tous les soins. Elle ne couvre pas du tout les soins dentaires et ne couvre l’hospitalisation qu’en chambre commune (chambre pouvant aller jusqu’à 8 lits).

Les assurances complémentaires que vous pouvez souscrire pour compléter l’assurance de base sont les suivantes :

  • l’assurance complémentaire hospitalisation : celle-ci vous permet d’être hospitalisé hors du canton de domicile, de choisir votre médecin et, selon le niveau d’assurance que vous avez souscrit, d’être hospitalisé en chambre privée ou semi-privée (bien plus confortable que la division commune)
  • l’assurance complémentaire soins dentaires : celle-ci vous permet d’être couvert pour vos soins dentaires ; le niveau de couverture dépend de la formule souscrite
  • l’assurance complémentaire médecines douces : elle couvre tous les traitements de médecine douce même s’ils ne font pas partie des spécialités reconnues par la LAMal et même s’ils sont pratiqués par un thérapeute non médecin
  • d’autres assurances complémentaires peuvent être souscrites, par exemple l’assurance couverture à l’étranger qui vous permet d’être couvert partout dans le monde si un pépin de santé survient alors que vous êtes à l’étranger

Combien coûtent les assurances complémentaires ?

Contrairement à l’assurance de base, les assurances complémentaires ne sont pas régies par la LAMal. Cela veut dire que les caisses-maladie proposent des prestations d’assurances complémentaires très diverses à des tarifs très variables.

Pour trouver des assurances complémentaires qui conviennent à vos besoins et à votre budget, mieux vaut comparer les offres.

Il faut également préciser que les caisses-maladie ne sont pas tenues de vous assurer pour les assurances complémentaires. La plupart du temps, on vous demandera de remplir un questionnaire de santé. Si vous avez des antécédents de santé, la caisse-maladie peut refuser de vous assurer ou émettre des réserves pour certaines prestations.

Voilà pourquoi nous vous recommandons de souscrire des assurances complémentaires alors que vous êtes encore en bonne santé.

Les assurances complémentaires étant indispensables, n’attendez pas trop pour les souscrire car un délai de carence est souvent imposé par les assureurs.

N’hésitez pas à nous contacter pour comparer les offres d’assurance de base et d’assurances complémentaires.