Quelles médecines naturelles sont couvertes par l’assurance de base ?

Médecine naturelle LAMal

La médecine naturelle, également appelée médecine douce, médecine complémentaire ou encore médecine alternative, est très utilisée en Suisse car elle est reconnue comme étant moins agressive et parfois plus efficace que la médecine conventionnelle. L’assurance de base LAMal inclut même dans sa couverture plusieurs spécialités de médecine naturelle, à condition qu’elles soient pratiquées par un médecin attestant d’une formation à ces thérapies.

Quelles médecines douces sont couvertes par l’assurance de base ?

La médecine anthroposophique

L’anthroposophie a été développée par le philosophe Rudolf Steiner en 1920. L’anthroposophie intervient en complément de la médecine conventionnelle en y ajoutant une dimension spirituelle. Le concept de la médecine anthoposophique est que l’être humain est un tout complexe constitué de plusieurs dimensions qui, lorsqu’elles sont déséquilibrées, conduisent à la maladie. L’anthroposophie traite donc le patient en rétablissant l’équilibre entre différents éléments.

L’anthroposophie ne rejette absolument pas la médecine conventionnelle puisque ses praticiens sont en général des médecins qui, en plus de leur formation médicale, ont souhaité étendre leur pratique aux concepts anthroposophiques.
Les remèdes prescrits dans le cadre d’un traitement anthroposophique sont la plupart du temps des remèdes naturels issus de minéraux, plantes ou organes d’animaux et qui s’apparentent aux remèdes homéopathiques.

L’homéopathie

L’homéopathie est une médecine douce qui été inventée au XVIIIème siècle. Elle consiste à « vaincre le mal par le mal » grâce aux principes de dilution et de similitude : en prenant une substance d’origine minérale, végétale ou animale qui provoque le symptôme dont souffre le patient et en la diluant, on obtient l’effet inverse, c’est-à-dire que l’on guérit le patient.

Les remèdes homéopathiques sont sans effets secondaires. Néanmoins, pour qu’ils soient efficaces, il convient de prendre le remède adapté au patient en tenant compte du principe de globalité : au-delà du symptôme, on analyse le patient dans son ensemble et on tient compte par exemple de ses antécédents médicaux et de son environnement de vie.

Avant d’opter pour un remède homéopathique, il est donc préférable que celui-ci ait été prescrit par un médecin homéopathique.

La thérapie neurale

La thérapie neurale a été inventée en Allemagne en 1925 par le docteur Ferdinand Hunecke. Celui-ci découvre qu’en injectant de la procaïne, un anesthésique local, dans la jambe d’une de ses patientes, il arrive à guérir celle-ci de douleurs chroniques dont elle souffre à l’épaule. C’est ainsi que la thérapie neurale est née.

La thérapie consiste donc à soigner des douleurs en injectant des anesthésiques locaux. Son principe repose également sur le fait qu’il existe des cercles régulateurs perturbés pouvant influer sur d’autres parties du corps. La thérapie neurale consiste donc à rechercher ces champs perturbateurs et à les réguler.

La phytothérapie

La phytothérapie est une médecine douce basée sur la guérison par les plantes et les principes actifs naturels. Cette médecine alternative est très ancienne puisque le principe d’utiliser les plantes pour soigner des maux date de l’Antiquité.

En phytothérapie, les remèdes prennent la forme de gélules, infusions ou huiles essentielles. Ces traitements peuvent se prendre par exemple pour prévenir certaines maladies de l’hiver.

Si la phytothérapie est une médecine douce, ses remèdes ne doivent pas se prendre à la légère. La phytothérapie est notamment déconseillée chez les femmes enceintes et les jeunes enfants.

La médecine traditionnelle chinoise

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) est une médecine douce asiatique dont le principe de base est que le corps et l’esprit fonctionnent comme un tout et ne peuvent être différenciés. Il s’agit de l’une des méthodes thérapeutiques les plus anciennes. Elle consiste à prévenir les maladies plutôt qu’à les guérir.

La médecine traditionnelle chinoise inclut 5 types de pratiques :

  • l’acupuncture qui consiste à stimuler des points situés à la surface du corps à l’aide de fines aiguilles
  • la diététique, autrement dit la science de l’alimentation
  • la thérapie médicamenteuse (qui s’apparente à la phytothérapie décrite plus haut)
  • le massage thérapeutique chinois appelé Tui Na
  • des exercices basés sur le mouvement tels que le Qi Gong ou le tai-chi

 

Attention : si l’assurance de base LAMal reconnaît bien les 5 médecines naturelles décrites ci-dessus, elle ne couvre les prestations et médicaments pris dans le cadre d’un traitement de médecine complémentaire que s’ils ont été prescrits par un médecin. Dans le cas d’un traitement prescrit par un thérapeute non médecin, il faut recourir à une assurance complémentaire pour être couvert.

Il existe également d’autres médecines alternatives qui ne sont pas couvertes pour le moment par l’assurance de base LAMal. Ainsi, l’aromathérapie, la sophrologie et l’ostéopathie ne sont pas couvertes par l’assurance de base ; elles peuvent cependant être couvertes par une assurance complémentaire médecines naturelles.

mail
1
Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *