Oui, les caisses-maladie vous demanderont la plupart du temps de remplir un questionnaire de santé pour que vous puissiez souscrire des assurances complémentaires.

En effet, les assurances complémentaires relèvent de l’assurance privée (LCA). Elles sont donc libres de refuser des clients si elles le souhaitent ou d’émettre des réserves en fonction de leurs antécédents.

Le questionnaire de santé contient des questions précises auxquelles vous devez répondre de façon complète et transparente. Si vous omettez des antécédents de santé, cela peut ensuite se retourner contre vous : la caisse-maladie aura le droit de refuser de prendre en charge des prestations en rapport avec des antécédents que vous auriez oublié de mentionner. Attention donc à ne rien oublier.

Dans certains cas, la caisse-maladie peut également vous demander de passer un examen médical auprès de votre médecin-conseil.

Il est également possible que la caisse-maladie décide de vérifier des informations auprès de tiers, par exemple à votre médecin. En principe, vous devez lui en donner l’autorisation et aucune information ne peut être divulguée sans votre consentement.

Lors de la souscription d’une assurance prénatale, l’assuré (qui n’est pas encore né) n’a pas à remplir de questionnaire de santé. C’est d’ailleurs l’avantage principal de l’assurance prénatale.

A noter : vous n’avez aucun questionnaire de santé à remplir pour l’assurance de base. Le questionnaire de santé ne concerne que les assurances complémentaires.