Votre enfant est-il bien assuré ?

Assurance complémentaire enfant

On pense parfois que les enfants n’ayant pas les mêmes besoins en matière de santé que les adultes, on pourrait se passer pour eux de certaines assurances complémentaires.

S’il est vrai que les besoins des enfants sont différents de ceux des adultes, il n’empêche qu’ils doivent souvent subir des soins pour lesquels les assurances complémentaires peuvent s’avérer indispensables.

Alors quelles assurances complémentaires sont indispensables pour les enfants ?

L’assurance complémentaire soins dentaires

L’assurance complémentaire soins dentaires est sans doute l’assurance complémentaire la plus indispensable pour les enfants. Les enfants ont en effet très souvent besoin de soins dentaires, d’autant plus que l’assurance de base ne couvre que les problèmes dentaires consécutifs à un accident ou une maladie. Si votre enfant doit par exemple se faire soigner une carie, ce soin ne sera pas remboursé par l’assurance de base. Une autre prise en charge dont on ne peut guère se passer concerne l’orthodontie : les enfants ont très souvent besoin d’un appareil dentaire dont le coût avoisine en général plusieurs milliers de francs.

Si les bébés et très jeunes enfants n’ont en général pas besoin d’un appareil dentaire, il n’empêche que les problèmes peuvent survenir dès que bébé a ses premières dents. Mieux vaut donc souscrire le plus tôt possible à une assurance complémentaire soins dentaires : jusqu’à ses 3 ou 4 ans, votre enfant pourra être affilié à l’assurance complémentaire sans questionnaire médical, le plus sûr étant d’ailleurs de souscrire à une assurance prénatale avant  la naissance de bébé.

L’assurance complémentaire hospitalisation

Si une assurance complémentaire hospitalisation est indispensable pour les enfants souffrant d’un problème de santé chronique les obligeant à séjourner souvent à l’hôpital, elle l’est tout autant pour un enfant n’ayant pas de problèmes de santé particuliers : en effet, votre enfant n’est pas à l’abri d’un séjour à l’hôpital et peut tout à fait devoir être hospitalisé.

Tout comme les adultes, les enfants peuvent bénéficier d’une assurance complémentaire division semi-privée de façon à bénéficier de davantage de confort durant leur séjour à l’hôpital. Les assurances complémentaires couvrent également les frais de séjour du parent qui souhaiterait rester aux côtés de l’enfant pendant toute la durée de son hospitalisation, point non négligeable.

Pour prévenir le plus de risques possible, le mieux est encore de souscrire à l’assurance complémentaire hospitalisation dans le cadre d’une assurance prénatale avant la naissance de votre enfant : ainsi, si l’on découvre après sa naissance que votre enfant souffre d’une maladie le conduisant à être souvent hospitalisé, la compagnie d’assurance ne pourra pas refuser de l’assurer ni émettre de réserves.

L’assurance médecines naturelles

De nombreux parents préfèrent les médecines douces pour leurs enfants plutôt que les traitements allopathiques jugés parfois trop agressifs. Si vous avez recours à des médecines alternatives pour votre enfant, l’assurance médecines naturelles peut s’avérer indispensable. En effet, si l’assurance de base couvre depuis 2012 la médecine anthroposophique, l’homéopathie, la phytothérapie, la thérapie neurale et la médecine traditionnelle chinoise, elle ne couvre pas certaines thérapies pourtant souvent utilisées pour les enfants telles que l’ostéopathie. De plus, elle ne couvre que les traitements effectués par un médecin alors que l’assurance complémentaire vous donne plus de choix quant au thérapeute pouvant prendre en charge le traitement de votre enfant.

L’assurance couverture à l’étranger

Si vous avez prévu d’emmener votre enfant régulièrement à l’étranger, l’assurance couverture à l’étranger peut être indispensable.
En effet, tant que votre enfant séjourne dans un pays de l’UE/AELE et qu’il a souscrit à l’assurance de base en Suisse, tous les soins médicaux reçus dans le pays où il séjourne seront couverts de la même façon que s’il y résidait. Par contre, si votre enfant séjourne hors UE/AELE (aux Etats-Unis par exemple), ses soins ne seront couverts qu’à concurrence du double de ce qu’il aurait reçu en Suisse pour ces mêmes soins : cela peut s’avérer bien souvent insuffisant.

L’assurance complémentaire couverture à l’étranger couvre ainsi tous les soins médicaux que votre enfant pourrait recevoir à l’étranger. Elle couvre également le rapatriement ou évacuation d’urgence de toute la famille en cas de problème.

mail
0
Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *