Souscrire une assurance prénatale reste le meilleur choix pour des parents qui attendent un enfant. En effet, en plus de vous soulager de tracas administratifs après la naissance, vous permettez à votre enfant de souscrire des assurances complémentaires sans aucun questionnaire médical.

Ainsi, si votre bébé naît trop tôt ou naît avec des problèmes de santé, la caisse-maladie ne pourra ni émettre des réserves ni refuser de l’assurer tant qu’il a été affilié en prénatale.

Si, au contraire, vous faites le choix d’attendre la naissance de votre bébé pour l’assurer, vous prenez le risque qu’il ne puisse pas bénéficier d’assurances complémentaires.

Souscrire une assurance prénatale pour son bébé ne coûte pas plus cher et c’est également moins de stress et moins de tracas. On ne peut que vous conseiller de souscrire l’assurance-maladie de votre enfant en prénatale si c’est encore possible.

Les offres du marché concernant l’assurance prénatale sont tellement nombreuses qu’il est parfois difficile de faire le bon choix. Nous vous aidons à y voir plus clair.

Quelles assurances complémentaires dois-je souscrire pour mon bébé ?

Lorsque vous souscrivez une assurance prénatale, vous avez le choix entre plusieurs prestations d’assurances complémentaires. Celles que nous vous recommandons sont les suivantes :

  • L’assurance complémentaire hospitalisation semi-privée : trop souvent négligée, l’assurance hospitalisation semi-privée est très importante pour votre enfant. S’il est amené à être hospitalisé, cette assurance lui fait profiter du confort d’une chambre semi-privée. De plus, elle lui donne le libre choix du médecin qui le suivra pendant son hospitalisation, un point souvent très apprécié des parents.
  • L’assurance complémentaire médecines alternatives : les médecines alternatives sont souvent très appréciées des parents car elles sont moins agressives que les traitements de médecine traditionnelle. Ainsi, l’ostéopathie peut être très bénéfique pour les nourrissons et les traitements d’homéopathie sont très appréciés pour les petits bobos et petites maladies. L’assurance complémentaire médecines alternatives couvre toutes les médecines douces même si elles sont pratiquées par un thérapeute qui n’est pas médecin (l’assurance-maladie de base ne couvrant que 5 spécialités et seulement si elles sont pratiquées par un médecin ayant suivi une formation complémentaire).
  • L’assurance complémentaire soins dentaires : les enfants doivent souvent porter des appareils dentaires, ce qui peut ruiner les parents. L’assurance complémentaire soins dentaires couvre une bonne partie des frais d’orthodontie, ce qui revient à économiser plusieurs milliers de francs.
  • L’assurance complémentaire couverture à l’étranger : cette assurance est indispensable si vous comptez emmener votre enfant hors de la zone UE/AELE. En effet, elle couvre tous ses frais médicaux en cas de problème de santé et couvre également les frais de rapatriement pour l’enfant et le reste de la famille si besoin.

Comment choisir une assurance prénatale pour mon enfant ?

La meilleure façon de choisir une assurance prénatale pour votre bébé à naître est encore de comparer les offres. En effet, les prestations des assureurs sont très variables de même que les tarifs.

Définissez au préalable les prestations qui vous semblent indispensables pour votre enfant. Vous pouvez ensuite utiliser un comparateur d’assurance prénatale en ligne pour comparer les offres du marché.

A noter que vous n’êtes pas tenue d’affilier votre enfant à naître auprès de la même caisse-maladie que vous. Si votre caisse-maladie vous propose un rabais pour famille, vérifiez bien que les prestations affichées pour votre enfant vous conviennent. Dans certains cas, il peut être plus intéressant d’affilier votre enfant auprès d’une autre caisse-maladie.