Les assurances complémentaires ne fonctionnent pas comme l’assurance de base.

En effet, l’assurance de base est régie par la LAMal et les prestations doivent être identiques d’une caisse-maladie à l’autre.

Les assurances complémentaires relèvent, elles, du régime privé, ce qui signifie que les caisses-maladie font un peu comme bon leur semble.

Pour l’assurance de base, vous savez que la franchise minimale est de 300 francs (0 franc pour les enfants) et qu’en augmentant cette franchise (jusqu’à 2’500 francs), vous bénéficiez d’un rabais sur votre prime d’assurance maladie.

Pour les assurances complémentaires, tout dépend de votre caisse-maladie et du type d’assurance complémentaire que vous avez souscrite.

Généralement, les assurances complémentaires hospitalières peuvent être souscrites avec une franchise à option. C’est d’ailleurs une bonne façon pour les assurés d’économiser sur leurs assurances complémentaires : grâce à l’option « flex », vous pouvez payer moins cher votre prime d’assurance complémentaire. Par contre, en cas de sinistre, vous devrez payer une partie des frais de votre poche. Voilà pourquoi il est recommandé, avant de choisir une franchise élevée, de s’assurer que vous avez les fonds financiers nécessaires pour couvrir vos frais.

De la même façon, l’assurance complémentaire soins dentaires peut généralement être souscrite avec une franchise. Une bonne façon de bénéficier de certaines prestations tout en réduisant sa prime.

Concernant les autres assurances complémentaires, le montant de la franchise varie d’une caisse-maladie à l’autre. Renseignez-vous bien, avant de souscrire un contrat d’assurance complémentaire, sur le montant exact de la franchise.