Vous êtes enceinte ou prévoyez de tomber enceinte prochainement ? Vous vous demandez peut-être si toutes les prestations de la grossesse sont prises en charge par l’assurance maladie ou s’il est indispensable d’avoir en plus des assurance complémentaires.

A noter que si vous êtes déjà enceinte, il est malheureusement trop tard pour souscrire des assurances complémentaires à cause du délai de carence. Ceci dit, il vous est encore possible de souscrire des assurance complémentaires pour des prestations qui ne relèvent pas directement de la maternité (médecines alternatives par exemple). Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre article  Assurance complémentaire : attention au délai de carence.

Heureusement, l’assurance maladie de base couvre l’essentiel de vos frais de grossesse et d’accouchement. Nous faisons le point.

Comment suis-je couverte par l’assurance de base pendant et après la grossesse ?

Il faut déjà savoir que les femmes enceintes ont un avantage par rapport aux patients ordinaires. Elles sont exonérées de la participation aux coûts pour :

  • les prestations relevant de la maternité (pendant et après la grossesse) : examens de contrôle, échographies obligatoires, soins en obstétrique, contrôle médical postnatal…
  • de toutes les prestations de maladie, y compris celles qui ne relèvent pas de la maternité, entre la 13ème semaine de grossesse et jusqu’à la 8ème semaine après l’accouchement

Dans ces cas de figure, la femme enceinte ne paiera donc ni franchise ni quote-part.

L’assurance maladie en Suisse couvre les prestations de maternité considérées comme indispensables. Cependant, de nombreuses femmes enceintes souhaitent bénéficier de prestations supplémentaires qui ne sont pas forcément couvertes par l’assurance de base. Celles-ci peuvent cependant être couvertes par les assurances complémentaires.

Dans le cadre de la grossesse, l’assurance de base couvre entièrement :

  • les visites de contrôle effectuées par un médecin ou une sage-femme
  • les deux échographies obligatoires ainsi que celles qui sont jugées nécessaires d’un point de vue médical
  • les analyses de laboratoire prescrites par un médecin
  • les analyses chromosomiques
  • les traitements liés aux troubles de la grossesse, comme la physiothérapie pour soulager les douleurs dorsales
  • 2 paires de bas de contention s’ils ont été prescrits par un médecin
  • les médicaments prescrits par le médecin (s’ils rentrent dans la liste des médicaments reconnus par la LAMal)
  • les traitements et médicaments de médecine alternative s’ils sont été prescrits par un médecin et qu’ils rentrent dans les 5 disciplines de médecines douces reconnues par la LAMal
  • 150 francs pour les cours de préparation à l’accouchement dirigés par une sage-femme

Dans le cadre de l’accouchement, l’assurance de base couvre entièrement :

  • la prise en charge de l’accouchement par un médecin ou une sage-femme dès lors que l’accouchement a lieu à domicile, à l’hôpital ou en maison de naissance
    Attention : si vous n’avez pas d’assurance complémentaire, vous risquez de devoir séjourner en division commune pendant votre séjour en maternité. Si vous souhaitez accoucher en clinique, il faut obligatoirement avoir souscrit une assurance complémentaire privée ou semi-privée pour bénéficier d’une prise en charge.
  • les médicaments et les moyens d’aide utilisés pendant l’accouchement
  • l’accouchement à l’étranger si celui-ci a lieu dans une situation d’urgence (naissance prématurée)

Dans le cadre du suivi postnatal, l’assurance de base couvre entièrement :

  • 2 contrôles médicaux après l’accouchement (entre 6 et 10 semaines après l’accouchement)
  • les visites à domicile d’une sage-femme pour surveiller l’état de santé de la mère et du bébé : le nombre de visites couvertes par l’assurance dépend de l’état de santé du bébé (prématuré…) ou du type d’accouchement subi par la mère (césarienne…)
  • les soins effectués par une infirmière s’ils sont médicalement nécessaires
  • les analyses de laboratoire si elles sont médicalement nécessaires
  • 3 séances de conseil en allaitement par une sage-femme
  • des compresses d’allaitements si elles sont prescrites par un médecin
  • l’achat d’un tire-lait manuel ou la location d’un tire-lait électrique

Que couvrent les assurances complémentaires pendant la grossesse ?

L’assurance de base couvre déjà de nombreuses prestations. Pourtant, certaines prestations très demandées par les futures mères ne peuvent être prises en charge que par une assurance complémentaire.

L’assurance de base en Suisse ne couvre pas :

  • L’accouchement en clinique : il faut avoir souscrit une assurance complémentaire privée ou semi-privée pour pouvoir accoucher en clinique.
    A noter également : si vous accouchez en clinique, votre enfant doit pouvoir disposer lui aussi de la même assurance complémentaire que vous. Idéalement, vous l’aurez souscrite dans le cadre d’une assurance prénatale (Lire notre article Pourquoi l’assurance prénatale est indispensable si vous accouchez en clinique)
    Vous avez prévu d’accoucher à l’hôpital ? Pour bénéficier du meilleur confort, nous vous recommandons tout de même de souscrire une assurance complémentaire privée ou semi-privée. Vous êtes ainsi assurée de séjourner dans une chambre à un ou deux lits et d’avoir le libre choix du médecin qui vous suivra.

L’assurance de base en Suisse ne couvre pas :

  • Le suivi de la grossesse s’il n’est pas effectué par un médecin ou une sage-femme. Si vous vous faites suivre par une doula, le suivi ne sera donc pas couvert par l’assurance de base mais peut être couvert par une assurance complémentaire.
  • Les médicaments et traitements de médecine douce s’ils ne sont pas prescrits par un médecin. Ils peuvent par contre être couverts par une assurance complémentaire médecines douces.
  • Les prestations de massage prénatal : comme les autres prestations de médecine douce, le massage prénatal peut être couvert par une assurance complémentaire.

Les assurances complémentaires complètent également la couverture de l’assurance de base avec des prestations supplémentaires :

  • une aide ménagère après l’accouchement
  • des échographies supplémentaires ou visites de contrôle supplémentaires même si elles ne sont pas reconnues comme médicalement nécessaires
  • le remboursement de médicaments qui ne font pas partie de la liste des médicaments reconnus par la LAMal
  • une prise en charge supplémentaire pour les cours de préparation à l’accouchement (les 150 francs offerts par l’assurance de base étant bien souvent insuffisants) même si les cours sont pris en charge par une doula (et pas une sage-femme)
  • une allocation d’allaitement
  • une couverture pour des cours ou séances spécifiques : gymnastique prénatale ou postnatale, massage pour bébé…

Toutes les assurances complémentaires ne proposant pas les mêmes prestations, le mieux est de comparer les offres pour bénéficier des couvertures les mieux adaptées à vos souhaits et à vos besoins.

N’attendez pas d’être enceinte pour souscrire des assurances complémentaires. Une fois enceinte, il sera trop tard pour bénéficier des prestations de maternité !

Comparez les offres d'assurances complémentaires pour la maternité