fbpx

L’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue. La majorité des personnes de plus de 65 ans sont touchées par une forme plus ou moins avancée d’arthrose.

L’arthrose ne fait pas obligatoirement souffrir tout le temps, mais lorsque la douleur est présente, elle est réellement bien présente. Cela nécessite donc une prise en charge. Alors quels sont les facteurs qui peuvent favoriser le développement de l’arthrose ? Comment savoir si l’on est atteint d’arthrose ? Quels sont les premiers signes cliniques ?

Mesures hygiéno diététiques, orthopédiques et de kinésithérapie, traitement antalgique lors des poussées douloureuses, on vous dit tout sur la prise en charge de cette forme de rhumatisme !

 

Qu’est-ce que l’arthrose ?

 

L’arthrose est une maladie dégénérative des articulations. Il s’agit de la destruction du cartilage situé au niveau des extrémités osseuses formant l’articulation. Toutes les articulations peuvent être touchées par l’arthrose. Mais, principalement, l’arthrose se localise sur la colonne vertébrale, les genoux et les hanches. Les doigts peuvent aussi être atteints.

Selon les personnes, le degré d’arthrose est extrêmement variable. La destruction du cartilage peut se faire sur plusieurs années, mais on peut aussi observer des destructions plus rapides. L’arthrose est une maladie de l’articulation, c’est pour cela qu’on ne parle pas uniquement de l’usure du cartilage, car cette maladie a d’autres conséquences, notamment une inflammation de la membrane synoviale et une atrophie des muscles.

Il faut également préciser que l’arthrose ne fait pas mal tout le temps, mais également qu’elle ne fait pas obligatoirement souffrir. Certaines personnes ne souffrent aucunement pendant de courtes ou longues périodes. De ce fait, le degré de douleur est très variable d’une personne à l’autre.

 

 

Les causes de l’arthrose

 

L’articulation est la jointure mobile entre deux os recouverts par une fine couche de cartilage. Lorsque l’articulation est saine, c’est-à-dire sans arthrose, cette couche de cartilage forme une sorte de tampon élastique qui va permettre de préserver l’os. Alors quelles sont les causes de ces formes dégénératives de rhumatisme ?

La sédentarité est un facteur de favorisation de l’arthrose. En effet, rester immobile, notamment pendant de longues périodes devant son ordinateur ou son bureau, va avoir une incidence. Le fait de très peu mobiliser les articulations va provoquer un manque de liquide synovial. Ce liquide est un lubrifiant qui permet d’alimenter le cartilage. Cette carence de liquide crée une carence qui va provoquer la destruction des cellules cartilagineuses. Elles vont libérer une substance qui va venir ramollir le cartilage qui va ensuite se fissurer et s’éroder sous l’effet des mouvements. Ainsi, inutile de vous le rappeler, mais avoir une activité régulière permet déjà de limiter l’apparition d’arthrose. De manière générale, l’activité sportive limite de nombreuses maladies et permet de nombreux bienfaits, tant psychique que physique. 

Savez-vous que votre assurance complémentaire ambulatoire contribue à votre abonnement fitness ! Cette activité physique agit comme un système préventif puisqu’à moyen ou long terme, elle limite les complications et l’apparition de problèmes de santé.

D’autres facteurs semblent favoriser l’apparition de cette maladie dégénérative des articulations, mais les causes sous-jacentes ne sont pas clairement établies.

  • Un facteur héréditaire semble jouer un rôle important. Il est fréquemment observé des problèmes d’arthrose des doigts et des genoux au sein des mêmes familles. La génétique pourrait influer sur la formation des articulations ou le développement du cartilage.
  • Les surcharges articulaires pourraient également favoriser l’arthrose. Ces surcharges peuvent être liées à un surpoids, à un travail physique exigeant, mais également à la pratique de certains sports. Les jambes arquées, les fractures osseuses, une déchirure des ligaments de l’articulation du pied ou encore des traumatismes sportifs peuvent également favoriser le développement de l’arthrose.
  • Les maladies inflammatoires qui atteignent le cartilage, comme la goutte ou la polyarthrite rhumatoïde, peuvent dans un second temps entraîner des problèmes d’arthrose, on parle ici d’arthrose secondaire.

 

Des mesures hygiéno diététiques peuvent limiter l’apparition d’arthrose, notamment par une alimentation saine qui limitera une prise de poids excessive, mais aussi la pratique d’une activité physique régulière. Comme nous l’avons vu plus haut, votre assurance peut prendre en charge une partie de votre abonnement fitness, mais savez-vous que vous pouvez éventuellement bénéficier de conseils nutritionnels ?

Les symptômes de l’arthrose

 

De nombreuses personnes ayant de l’arthrose connaissent ce que l’on appelle la phase de dérouillage. Il s’agit d’une phase de douleurs après une période de repos qui disparaît au fur et à mesure que les articulations douloureuses sont sollicitées. Une raideur en début de journée, des douleurs de fatigue ou des douleurs à l’effort sont des signes typiques au premier stade de l’arthrose. Dans le cas d’une arthrose avancée, il est possible d’avoir des douleurs au repos comme pendant l’effort.

Dans la plupart des cas, les articulations touchées par l’arthrose sont raides, notamment après une période de repos. Certaines articulations touchées par l’arthrose peuvent engendrer des problèmes de mobilité, notamment pour l’arthrose du genou et de la hanche qui va, par exemple, limiter le mouvement pour mettre ses chaussures, l’arthrose de l’épaule qui va limiter le mouvement du bras vers le haut. Ces problèmes d’arthrose limitent donc certains mouvements qui eux-mêmes vont provoquer une perte musculaire par un manque de sollicitation.

Crissements ou craquements sont également des bruits qui peuvent être provoqués par un cartilage très endommagé, attention toutefois, cela n’est pas révélateur de la gravité de la maladie. Des articulations saines peuvent tout à fait émettre ce genre de bruit.

 

 

Quels sont les traitements de l’arthrose ?

 

Aujourd’hui, on ne guérit pas l’arthrose, mais nous sommes en mesure de la traiter. L’évolution de la maladie, d’une personne à une autre est très variable. L’objectif est d’associer les meilleurs traitements afin de permettre au patient de conserver sa mobilité, de limiter les douleurs et inflammations. Ainsi, en pratique, le médecin de famille, le rhumatologue, le thérapeute et d’autres spécialistes travaillent ensemble afin d’adapter le traitement aux besoins spécifiques du patient.

  • Traitement physiothérapie du genouLa physiothérapie : une articulation touchée par l’arthrose doit être mobilisée, mais ne doit pas être surmenée. Le rôle du physiothérapeute est de montrer aux patients les bons mouvements à pratiquer afin de renforcer les muscles et les tendons. Cette mobilisation peut être complétée par de la thérapie physique (application de chaleur) ou de l’hydrothérapie et des massages.

Vérifiez dans votre contrat d’assurance médecine naturelle pour une prise en charge de votre traitement en physiothérapie !

  • Les traitements médicamenteux : antalgiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour réduire l’inflammation et soulager la douleur, les dérivés de cortisone par injections pratiquées par un médecin, mais également les préparations à base d’acide hyaluronique.

N’hésitez pas à demander à votre médecin si les médicaments prescrits sont remboursés par la LAMal ! Certains médicaments hors liste peuvent être pris en charge par votre assurance complémentaire pour les médicaments non remboursés.

  • Les médecines complémentaires permettent un traitement doux de l’arthrose : la phytothérapie (Retrouvez notre article “La phytothérapie : le pouvoir des plantes en médecine”), la Médecine Chinoise Traditionnelle avec notamment l’acupuncture qui pourrait entraîner une réduction significative des douleurs articulaires.
  • Le traitement opératoire : arthroscopie, greffe de cartilage, ostéotomie ou encore opérations de remplacement articulaire peuvent être envisagés lorsque les traitements classiques n’aboutissent pas à de bons résultats.
  • Les moyens auxiliaires, il existe de nombreux produits, comme les lacets élastiques ou les brosses à long manche qui vont permettre de ménager les articulations et ainsi faciliter le quotidien des personnes atteintes d’arthrose.

Pour une meilleure prise en charge, n’hésitez pas à demander conseils en fonction de votre contrat d’assurance complémentaire ! 

Disposez des meilleurs soins en souscrivant à des assurances complémentaires!

Demandez conseil à un spécialiste en assurance.