Tests chromosomiques non remboursés pour économiser

Les médecins des hôpitaux de Berne, Lausanne, Bâle et Lausanne jettent un pavé dans la mare : « Il y a de plus en plus de discrimination envers les enfants handicapés ».

En effet, plusieurs centaines de famille attendent en ce moment même le remboursement du test Microarray qu’ils ont effectué sur leurs enfants handicapés par les caisses maladie.

Or, aucune de ces familles n’a touché le moindre centime en 2014, et cette tendance semble continuer à aller dans ce sens. C’est près de 90% des demandes qui sont rejetées par les caisses maladie, alors que ce test figure dans l’OPAS (L’Ordonnance sur les prestations de l’assurance des soins qui liste les prestations remboursées par l’assurance maladie).

Ces tests sont réalisés à la naissance du bébé quand celui-ci souffre d’un ou plusieurs handicaps ou plus tard, lors de crises d’épilepsie ou de retard dans le développement.

De leurs côtés, les caisses maladies se défendent : Ce n’est pas parce qu’une prestation est inscrite dans l’OPAS qu’elle donne droit à un remboursement systématique. Il faut aussi que ces tests puissent dresser un diagnostic et mettre en place un traitement. C’est uniquement si l’enfant peut être traité que le test est utile.

mail
1
Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *