Quelles sont les règles d'accouchement en chambre privée ?

Suite de notre dossier spécial sur l’accouchement en chambre privée et semi-privée :

Dans notre premier article, nous avons vu qu’il était important de souscrire une assurance en semi-privée pour l’enfant si la mère possède cette assurance complémentaire. Allons plus loin.

Jessica est couverte chez Groupe Mutuel pour l’assurance de base et l’hospitalisation en division demi-privée. Pour des raisons de coût, elle a préféré assurer son nouveau-né chez Assura, pour la base uniquement.

Tout s’est bien passé lors de l’accouchement et son enfant qu’elle a prénommé Alexis est né en bonne santé. Le Groupe Mutuel a pris en charge pour l’entant, le forfait journalier prévu pour l’assurance de base dans le canton de Genève, soit 692 fr. par jour. Conformément aux conditions générales du contrat conclu avec Jessica, la caisse maladie n’a en revanche pas remboursé le reste de la facture, soit 2088 fr. pour le séjour en pouponnière et 1625 fr. pour les soins et les médicaments, qui relevaient tous les deux du séjour en demi-privée.

Pour que le Groupe Mutuel intervienne et rembourse ces frais, il aurait fallu qu’Alexis soit couvert auprès de la compagnie. Or, comme il n’était couvert qu’en base chez Assura et qu’il est né en bonne santé, celle-ci n’est pas intervenue.
A la naissance, les médecins ont suspecté un ennui de santé, mais les examens d’IRM effectués ont heureusement conclu que l’enfant était en bonne santé : Assura n’a donc remboursé que cette analyse…

Attention donc à bien assurer l’enfant en semi-privé au minimum dès la naissance, voire même en Prénatale.

Cet article a d’abord été publié sur le site www.bebe-arrive.ch

mail
4
Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *