Les tests de Quotient Intellectuel, bien qu’ils existent depuis plus d’un siècle, ont particulièrement le vent en poupe depuis quelques années.

Chez les adultes, le test de Q.I. peut être utilisé pour des raisons purement médicales (lésions cérébrales, alzheimer précoce…). Le test de Q.I. est aussi de plus en plus souvent utilisé par des adultes en bonne santé, généralement dans le but de trouver une explication possible à certains problèmes de souffrance psychique.

Chez les enfants, le test de Q.I. est souvent perçu comme une réponse aux nombreuses interrogations des parents : pourquoi mon enfant a-t-il des problèmes de comportement ? Est-il surdoué ? Le potentiel de mon enfant est-il pleinement exploité ?

L’initiative peut également venir des psychologues : voyant un patient en souffrance, le psy décidera de l’orienter vers des tests qui peuvent mettre en lumière une différence particulière au niveau cognitif.

Combien coûtent les tests de Q.I. ?

Les tests de Q.I., s’ils sont à la mode, ne sont pas forcément adaptés à toutes les bourses. En effet, il faut compter au moins 1’000 francs pour un bilan psychologique complet qui doit normalement inclure des entretiens avec un psychologue en plus du test proprement dit.

Les tests de Q.I. peuvent-ils être remboursés par l’assurance maladie ?

L’assurance maladie de base ne couvre a priori pas les tests de Q.I. car ceux-ci sont généralement pratiqués par un psychologue dans son cabinet. Or, l’assurance maladie de base ne couvre que les traitements de psychothérapie pratiqués par un psychiatre ou dans le cadre d’une psychothérapie déléguée (lire notre article Suis-je remboursé(e) si je vais voir un psy ?).

Si le test de Q.I. a été prescrit par un médecin, il peut être partiellement remboursé par une assurance complémentaire à condition toutefois que le psychologue soit reconnu par votre caisse-maladie. Toutes les assurances complémentaires ne remboursent pas les tests de Q.I.. Renseignez-vous auprès de votre caisse-maladie pour savoir si un test de Q.I. (pour vous ou votre enfant) pourrait être pris en charge.