5 questions sur l’assurance prénatale

Si vous attendez un enfant, vous avez peut-être entendu parler de l’assurance prénatale. A quoi sert-elle exactement et est-elle indispensable ? Pour vous guider, nous répondons à 5 questions fréquemment posées.

L’assurance prénatale est-elle obligatoire ?

L’assurance prénatale n’est pas obligatoire. La seule obligation, en Suisse, est d’assurer un enfant dans les 3 mois qui suivent sa naissance. Il est cependant possible et même fortement recommandé de l’assurer alors qu’il est encore dans le ventre de sa mère.

Que se passera-t-il si je n’assure pas mon enfant en prénatale ?

Si vous n’assurez pas votre enfant en prénatale, vous lui faites prendre le risque de ne pas bénéficier d’assurances complémentaires.

En effet, si l’assurance de base peut être souscrite librement, ce n’est pas le cas des assurances complémentaires puisque bien souvent, les caisses-maladie vous demandent de remplir un questionnaire médical et émettent le cas échéant des réserves par rapport à votre état de santé voire refusent de vous assurer complètement.

Un enfant assuré en prénatale n’a pas besoin de remplir de questionnaire de santé. Si, à sa naissance, il s’avère qu’il souffre d’une maladie chronique, la caisse-maladie ne peut plus refuser de l’affilier tant qu’il a été assuré en prénatale.

S’il n’est pas obligatoire d’assurer votre enfant en prénatale, une assurance prénatale est le plus beau cadeau que vous puissiez lui faire.

Que couvre l’assurance prénatale ?

L’assurance prénatale inclut des assurances complémentaires que vous pouvez choisir pour votre enfant. Les assurances complémentaires recommandées en général pour les enfants sont les suivantes :

En souscrivant ces assurances complémentaires pour votre enfant en prénatale, vous lui assurez d’être bien couvert dès sa naissance et ce, même si un problème de santé se présente.

Pourquoi l’assurance obligatoire des soins ne suffit-elle pas ?

La couverture de l’assurance obligatoire des soins est en général insuffisante pour couvrir les besoins de santé de votre enfant.  En effet, elle couvre les frais d’hospitalisation seulement si votre enfant est hospitalisé en chambre commune. L’assurance de base ne couvre pas non plus tous les médicaments et ne couvre les soins dentaires que s’ils sont consécutifs à un accident ou une maladie. De plus, pour certains types de traitements, le nombre de séances est parfois limité par la LAMal.

Souscrire des assurances complémentaires est  indispensable si vous souhaitez que votre enfant soit bien couvert.

L’assurance prénatale coûte-t-elle plus cher ?

Assurer votre enfant en prénatale ne coûte pas plus cher que si vous l’assuriez après sa naissance. En effet, même si votre enfant est assuré alors qu’il est encore dans le ventre de sa mère, vous ne commencerez à payer ses primes d’assurance qu’à partir du jour de sa naissance.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur l’assurance prénatale.

mail
2
Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *